Les Qunari

Natara - - Univers

Les peuple Qunari fait peur dans tout Thedas. Ce sont de farouches guerriers, extrêmements disciplinés et qui veulent imposer leur vision du monde, le Qun, à tous. Mais les Qunari n'ont pas toujours été ainsi, à l'origine ils avaient d'autres croyances et s'appelaient les Kossith. D'ailleurs, si on parle en terme de race, même si ce concept est étranger au Qun, ceux qu'on voit le plus au sein des Qunari sont les Kossith.

I - Histoire
  I.1 - La disparition du peuple Kossith
  I.2 - Une soif d'extension inextinguible
II - le Qun
III - Culture
  III.1 - Une langue créée pour coller à leurs idéaux
  III.2 - Système politique
  III.3 - Economie
  III.4 - Vie sociale

Histoire

La disparition du peuple Kossith

Ce qui marque d'abord chez les Kossith, c'est leur apparence : ils sont grands, dépassant en général les humains d'une bonne tête, ont une force peu commune, ont la peau grise et la plupart ont des cornes plus ou moins grandes qui poussent de leur tête. Certains Qunari naissent sans corne, il est dit qu'un grand destin les attend et qu'ils doivent être craints et respectés. C'est également pour cela qu'on coupe les cornes des Saarebas.

homme et femme KossithIl est difficile de dire quelle est l'apparence originale des Kossith, en effet, le Qun leur dicte de faire une reproduction sélective, ne permettant qu'aux personnes disposant des meilleures caractéristiques de se reproduire, cela afin d'améliorer leur peuple. Cette sélection "naturelle" forcée a cours depuis des milliers d'années et c'est ce qui leur vaux cette apparence imposante.

Avant le Qun, ils vénéraient des dieux animistes et étaient voués au "chaos", les empêchant d'atteindre la "grandeur", du moins d'après le Qun...

Bien peu de monde à Thedas sait que le terme "Kossith" existe, même au sein du peuple Qunari le terme Kossith n'est plus utilisé que dans les cours d'Histoire, et les chefs Qunari refusent d'admettre l'existence même de ce mot. "Kossith" est en fait l'ancien nom de leur peuple, avant qu'ils n'embrassent le qun. Au sein du Qun, il n'existe pas de concept de race, soit on est un Qunari soit on en est pas un, qu'on soit kossith, elfe ou humain importe peu. Depuis le Qun, le peuple Kossith n'existe plus.

Revenir au début

Une soif d'extension inextinguible

Les premiers Kossith à avoir foulé le sol de Thedas seraient arrivés au sud des terres sauvages de Korcari en -410. On suppose qu'ils y établirent une colonie, mais lors du premier enclin qui débuta 15 ans plus tard, ils furent décimés et donnèrent naissance aux premiers Ogres.

Les Qunari que l'on connaît sont arrivés près de 1000 ans plus tard, en 6:30 de l'acier. Il débarquèrent à Par Vollen dans d'immenses bateaux appelés Dreadnaugth, ils venaient de terres ne figurant sur aucune cartes, loin au-delà des mers. Sitôt arrivés, ils entamèrent une guerre visant à dominer tous peuples sur leur passage. Par Vollen fut conquis rapidement et on ignorait encore leur présence sur le continent.

Deux ans plus tard, la première guerre Qunari débuta réellement alors qu'ils débarquaient en masse à Seheron et au nord de Rivain. Personne ne s'attendant à un tel assaut, en 6:42 de l'acier, les Qunari avaient déjà conquis Seheron, et une bonne partie de Empire Tevintide, Rivain et Antiva, et ils se mettaient en route pour les Marches Libres. Il faudra atendre 6:85 de l'acier pour que les efforts des habitants de Thedas les repoussent hors de Tevinter.

Cent ans plus tard, la reconstruction des terres détruites par les Qunari n'est toujours pas achevée, mais une rencontre est organisée entre les leaders de chaque nation Thedosienne, à l'exception de Tevinter, et les Qunari. Elle aboutira aux accords de Llomerryn qui établissent une paix relative.

Bataille navale sur les côtes de Seheron

Cependant, discrètement, les Qunari continueront leur œuvre de conversion, estimant qu'ils agissent pour le bien commun. Les Humains sont leur cible principale : ils se laissent porter par leurs sentiments, personne ne se tient à son rôle et pire que tout, leur mages sont presque en liberté ! C'est d'ailleurs pour cette dernière raison qu'ils resteront encore et toujours en guerre contre Tevinter.

Avant l'Inquisition, au milieux du siècle du Dragon, les Qunaris occupent le nord de Thedas : Par Vollen, Seheron et une partie de Rivain.

Revenir au début

Le Qun

Chaque aspect de la civilisation Qunari est régie par le Qun, le texte philosophique écrit par Ashkaari Koslun pour l'élévation spirituelle des Kossith. Koslun était un philosophe Kossith qui estimait que son peuple était voué au chaos. Il se mit en quête d'une société sans tristesse ni désespoir, mais ne trouva que des groupuscules où la joie et la liberté régnaient... toujours au dépend des autres. Après s'être exilé dans le désert pour réfléchir à une nouvelle société, il revint enseigner au Kossith comment s'élever à l'aide de ses textes poétiques et philosophiques.

Avant même de parler de liberté individuelle, on enseigne aux Qunari à se plier aux enseignements du Qun et à leur obéir. Aucune religion n'est tolérée au sein du Qun. Tous les temples Kossith furent détruit à la création du Qun, et il en est de même pour tout autre lieux de culte là où passent les Qunari. Pour ceux qui suivent le Qun, l'absence de liberté individuelle n'est pas un drame, au contraire, ils estiment plus sûre une société où règne l'ordre et l'égalité de tous.

Le Qun repose sur deux principes, dont voici la définition selon Koslun :

  • Maîtrise (issqun) - "Savoir c'est comprendre, comprendre pourquoi c'est, ce que c'est mais aussi ce que ce n'est pas. Connaître quelque chose c'est avoir le pouvoir de le maîtriser, et seulement dans le manque de connaissance réside la faiblesse."
  • Équilibre (aqun) - "Exister sans équilibre, c'est tomber, se casser, mourir. Il n'y a que dans l'équilibre que la vrai stabilité peut être atteinte. Quand une personne est stable, elle est libre d'écouter et de savoir.  Avec le savoir, on devient fort. Avec la force, on devient l'acier. Et comme l'acier, on endure."

Ashkaari Koslun
Ashkaari Koslun, le créateur du Qun - Fanart de Mathia Arkoniel

Certains se rappelleront qu'Isabela a un jour volé le "tome de Koslun", on comprend d'autant mieux la colère des Qunari à Kirkwall.

Revenir au début

Culture

Une langue créée pour coller à leurs idéaux

Il ne reste rien de la langue originale des Kossith, les Qunari parlent le Qunlat, une langue collant aux exigences du Qun. Le Qun impose de ne pas parler pour ne rien dire et de s'en tenir au nécessaire. Le Qunlat en est donc l'illustration même, c'est une langue composée de mots courts et ayant un sens souvent métaphorique. Ainsi "travailleur" désigne également "cerveau/esprit" et "armée" veux dire "corps". Pour les Qunari, un symbole et sa signification ne font qu'un et c'est pourquoi on retrouve beaucoup d'artistes parmi les prêtres.

Peu de Qunari parlent le langage commun, et encore moins le parlent bien, pour un peuple qui se veux maître en tout, c'est un fait honteux et c'est pourquoi ils parlent peu aux étrangers, préférant garder le silence plutôt que de montrer leurs faiblesses.

Un peu de vocabulaire !

annan Victoire kabethari "personnes simples" : désigne les peuples conquis mais pas encore convertis
aqun Équilibre viddathari Désigne les nouveaux convertis au Qun
asala Âme qamek Drogue lobotomisante utilisée sur ceux qui refusent de se convertir et contre les mages.
ataash Gloire qalaba Un animal qunari connu pour sa stupidité, sert aussi d'insulte.
bas Étranger, chose ou objet Tal-Vashoth "Les vrais gris", noms que se donnent eux même les Kossith qui rejettent le Qun.
basalit-an Étranger respecté Saarebas "chose dangereuse", désigne également les mages
issqun Maîtrise / Maître imekari Enfant

Revenir au début

Système politique

L'arishak n'est pas le seul au pouvoir, mais pour les non Qunari, il est le roi.Le Salasari

A la tête du Qun se trouve un triumvira dont chaque membre a un rôle bien précis. Comme pour tout rôle dans la société qunari, ils sont nommés à ces postes car considérés comme les plus aptes à les occuper, et ils prennent le nom de leur fonction.

Arigena : c'est obligatoirement une femme, elle est à la tête des travailleurs. Elle doit s'assurer que la société Qunari est bien nourrie et en bonne santé.

Ariqun : peut être un homme ou une femme, l'Ariqun est à la tête des prêtres. Son rôle est de s'assurer que le Qun est bien enseigné et il s'occupe également de pousser la science à progresser.

Arishak : c'est obligatoirement un homme, il est à la tête des militaires. Les étrangers le prennent souvent pour le roi, mais il n'en est rien. Il est en fait responsable de la protection et de la sécurité du peuple Qunari, ainsi que de son extension. C'est également lui qui s'occupe des relations extérieurs et c'est pourquoi il semble être seul à la tête de l'état.

Ben-Hassrath

Le Ben-Hassrath est la police secrète Qunari qui s'assure que tous respectent bien le Qun. Ils œuvrent également hors des territoires Qunari pour chasser les Tal-Vashoth ou agir en tant qu'espions. Pour les Qunari, le Ben-Hassrath est une chose qui est tout à fait normale, mais pour les autres cette police est le mal incarné.

Les Qunari ne tuent pas leurs prisonniers, ce serait une "perte inutile". Au lieux de ça, ils les confient au Ben-Hassrath qui se charge de leur "rééducation" et les envoient dans des camps de travail, où ils sont correctement nourris et vivent dans des cellules simples mais propres.

Si un prisonnier refuse de se convertir ou fait preuve de mécontentement vis à vis de sa situation, il est considéré comme "malade" et est envoyé au viddathlok, un temple où il sera "soigné". En usant du Qamek, ces prisonniers ressortent complètement lobotomisés et acceptent tout travail qui leur est donné. Les plus résistant ne reviennent jamais du viddathlok.

Revenir au début

Economie

Le système économique Qunari repose sur le partage. Il n'y a pas de monnaie et pas vraiment de marchands. Il est interdit pour les Qunari de vendre ou acheter des choses entre eux. Ceux qui ont le rôle le plus proche d'un marchand, dans les villes, s'assurent simplement que tous les biens et provisions soient équitablement répartis.

Cela n'empêche pas les Qunari de faire de temps en temps des échanges commerciaux avec les autres peuples. Ils n'en ont pas vraiment besoin, mais cela leur donne l'occasion d'observer les peuples qui n'ont pas encore accepté le Qun comme loi.

Revenir au début

Vie sociale

Le concept de famille n'existe pas

Les Qunari ne se marient pas, et ne choisissent pas plus leurs partenaires. Ils ne sont même pas assurés d'avoir un jour le droit de procréer. Bien qu'à l'origine ils soient tous Kossith, tout peuple entré dans le giron Qunari devient Qunari et est soumis aux même règles.

Aucun Qunari ne connaît ses parents, le rôle du père s'arrêtant à la conception et celui de la mère à la naissance. Ce qu'un Qunari a de plus proche comme famille, ce sont ses pairs, ceux qui partagent le même rôle, et ils s'appellent entre eux "frère" ou "sœur".

Le Tamassran, un groupe de prêtresse très influentes, gère les naissances. Elles décident de qui concevra un enfant et avec qui, et quand. Elles élèvent également les enfants dès leur naissance, leur enseignant le Qun et évaluant leur force. Quand un enfant atteind l'âge de douze ans, le Tamassran lui fait passer un test d'aptitude, qui déterminera où il sera le plus utile pour la société.

Tallis est le symbole même de la civilisation Qunari. Elle était elfe, elle est devenue Qunari. Elle a été Tallis, mais aussi Athlok.Chacun son rôle

Chaque Qunari a un rôle à tenir pour lequel il est élevé. Certains sont des guerriers, d'autres des chercheurs ou encore des prêtres. Les Qunari ont chacun un nom qui leur est propre, mais ils ne l'utilisent pas en public, un Qunari se désigne par sa fonction, pas par son identité propre.

Les Qunari pensent que les hommes et les femmes sont tous capables de diriger. Cependant, ils estiment aussi qu'un homme ou une femme ne sera pas aussi compétent qu'un membre de l'autre sexe pour certaines tâches. Ainsi même si un homme se montre compétent pour la gestion, il ne le sera jamais autant qu'une femme, il est donc contre-productif de lui assigner un tel rôle. C'est pourquoi chaque rôle est attribué à un sexe en particulier. En terme d'exemple, les femmes sont au champ ou élèvent les enfants, tandis que les hommes vont dans l'armée. Il existe des secteurs plus mixtes tels que la philosophie, la science ou le Ben-Hassrath, mais même alors les hommes et les femmes exercent dans des spécialisations différentes.

Dans de très rares cas, si on estime qu'une femme a plus sa place dans l'armée ou un homme au champ, il leur sera donné ce rôle "contre nature", ce qui compte n'étant pas la "norme" mais l'"efficacité".

Un Qunari peut changer de fonction, et donc de nom au cours de sa vie. Ainsi Tallis a successivement été Tallis (agent discret chargé de résoudre les "problèmes"), Athlok (simple travailleur) puis à nouveau Tallis. De même le Sten que le héros de Férelden a rencontré est devenu Arishak après qu'Hawke aie tué celui en place.

La place des mages

Être un mage est un rôle à part entière dans la civilisation Qunari, mais c'est loin d'être un rôle agréable. La magie est prohibée car elle fait appel au sentiment et un mage ne peut pas se contrôler puisqu'il est en lien avec l'immatériel.

Pour plus de détails, sur cet aspect, vous pouvez vous reporter au dossier sur la magie.

Revenir au début

Vous avez apprécié cet article ? On en parle sur nos forum !


© 2017 - Powered by e-cms - Dragon Age™ trademarks are the property of EA and BioWare - Hébergé par NitroServ