Preview du 03/11/2014

Natara - - Avant la sortie (interview, preview...)

Le 31 octobre, alors que zombies, sorcières et fantômes rôdaient dans les rues, nous étions invités dans les locaux d'EA Allemagne, à Cologne, pour une séance de test d'un peu plus de 4h de Dragon Age : Inquisition.

La version utilisée pour cet événement n'était pas encore la version finale (le jeu n'est passé en "gold" que le lendemain), mais elle en était très proche, et il s'agissait bel et bien du jeu complet. Il était possible de s'essayer à la version pc ou xbox one. J'ai opté pour la version pc, en partie parce qu'il s'agit de ma plateforme de prédilection, mais aussi afin de tester l'interface clavier/souris, ce qui n'était pas possible à la gamescom.

La présence des deux supports permettait tout de même de voir un peu les différences visuelles entre les deux.

Comme il s'agissait du jeu complet, il n'était plus question d'être propulsé avec un personnage préfabriqué dans une zone prédéfinie, comme c'était le cas avec les démos présentées sur les salons, mais j'ai pu réellement expérimenter les premières heures de jeux de Dragon Age Inquisition. Création du personnage, prologue, exploration d'une première zone... C'est mon ressenti et mes découvertes sur ces 4 premières heures de jeu que vous allez découvrir dans la suite de cette preview.

Certains points sont soumis à NDA, tel le contenu du prologue, et je n'en parlerai donc pas, même sous la torture, mais c'est pour votre bien : le but est d'éviter de vous spoiler des points importants du scénario.

Pour ceux qui préfèrent écouter au lieu de lire, ou si vous voulez voir un peu de gameplay en action, je vous ai fait une vidéo ! Merci de pardonner les nombreuses hésitations, je ne suis pas un habitué de ce format et ça s'entend...



Création du personnage

Etape obligatoire et des plus réjouissantes (au moins pour moi) dans les jeux Bioware, la création de personnage est très poussée dans Dragon Age Inquisition.
Une première succession d'écran permet de choisir ce que sera notre personnage : race et sexe, archétype, mode de difficulté et état du monde (c'est ici qu'on peut choisir un monde créé dans Keep).
Ces écrans sont l'occasion de découvrir le nouveau style d'illustration de Dragon Age Inquisition, sous formes de cartes illustrées qui sont vraiment très jolies. Elles sont à collectionner dans le codex où il est possible de les voir en gros plan (et c'est une bonne motivation de plus pour remplir son codex).

image



Les archétypes sont au nombre de 5, et non 3 comme dans les précédents opus, mais ils en sont dérivés :

    • Guerrier à l'arme à 2 mains

    • Guerrier avec arme une main et bouclier

    • Voleur avec deux dagues

    • Voleur avec un arc

    • Mage




J'ai personnellement opté pour une mage humaine. A noter, le choix d'archétype ne bride pas les compétences qu'on peut choisir : un voleur avec arc peut parfaitement apprendre des compétences de voleur avec dagues, cependant si on choisit de faire l'"auto level up", les compétences seront automatiquement choisies en fonction de ces archétypes.

Après une très courte cinématique, on personnalise enfin le visage de son inquisiteur, et là, force est de constater que d'une part le visage est très bien fait (que ce soit les textures ou la modélisation) mais aussi qu'on va pouvoir vraiment lui donner l'apparence qu'on souhaite, pour selon qu'on y passe assez de temps.

image image



Tout est modifiable, tantôt avec une sorte de jauge quand les choix sont limités (style de coiffure, teinte de peau, voix...), tantôt avec un curseur à déplacer dans un carré pour régler la hauteur/largeur/profondeur d'un point de détail (le bout du menton, l'arrête du nez, le front...), et pour certaines couleurs on a carrément un nuancier complet (tatouages, yeux...).

Apparence générale, tête et oreilles, yeux, nez, bouche et mâchoire, cicatrices et tatouages, maquillage, toutes ces sections sont elles même divisées en une dizaines de critères (voire plus) à personnaliser, les possibilités sont immenses... j'ai passé près d'une demi-heure dans la personnalisation de personnage, et j'allais vite, il est fort probable que j'y passe plus de temps pour ma véritable partie.

image image



Graphismes

Dès l'écran d'accueil, il est possible de voir que l'utilisation du moteur frostbyte est une bonne chose, les soldats qui défilent à l'écran sont déjà très beaux.
Mais c'est d'autant plus vrai une fois en jeu et c'est aussi très impressionnant quand on voit le visage de notre personnage en très gros plan lors de la création de personnage. La qualité des textures, la modélisation du personnage, l'animation et les expressions, s'ils ne sont pas forcément les meilleurs (il y aura toujours quelqu'un pour me dire qu'il y a mieux ailleurs), sont tout de même vraiment dans le haut du panier des jeux actuels.
Le moteur frostbyte fait également des merveilles avec l'eau, le feu, la fumée, la lumière, la végétation... toutes ces petites choses qui servent à rendre le monde plus vivant.

Un point était tout de même troublant, les graphismes pc étaient très proches de la version console et il y avait de l'aliasing... jusqu'à ce que j'aille voir dans les options et découvre que l'anti-aliasing n'était pas activé et que les graphismes n'étaient pas mis au max (presque tout en "high" alors qu'on pouvait pousser jusqu'à "ultra").

image image



Joueurs PC, réjouissez-vous, vous pourrez bénéficier d'un jeu plus beau que sur console, à condition d'avoir une bonne machine (j'ai eu quelques très rares ralentissements après avoir passé le jeu partiellement en ultra avec anti aliasing).

Joueurs consoles réjouissez-vous aussi, les graphismes sont déjà très beaux sur ce support (à peu près équivalent au "high" pc) avec moins de risques de ralentissements/chutes de framerate.

S'il faut noter quelques détails qui vont moins bien (et vraiment en cherchant la petite bête), j'ai trouvé certaines textures de sol ou murs un peu plates et il y avait une espèce de texture noire qui comblait certains trous dans les vêtements (alors qu'on se serait attendu à voir à travers), il y a de forte chance que ce second problème soit résolu dans la version finale.

image image



Scénario

Je ne parlerai pas beaucoup du scénario, de un car je ne peux pas parler de ce contenu, de deux en 4h on ne voit qu'une infime partie de celui-ci et de trois car il n'est pas question de spoiler quoi que ce soit.

Cependant, le prologue m'a plus, même si on se pose pas mal de questions sur ce qu'il se passe dedans, la plupart trouveront certainement leurs réponses plus tard dans le jeu. Pour rappel, les événements ont lieux quelques temps après ceux d'Asunder et l'avoir lu m'a aidé à comprendre un peu mieux la situation.

Si vous ne l'avez pas fait, vous avez néanmoins toutes les clés en mains avec notre résumé ou la chronologie sur le site officiel.

En tout cas, on est dans le vif de l'action dès le départ et on a tout de suite envie d'en savoir plus. L'inquisition se forme très vite et Cassandra, Varric et Solas seront nos premiers compagnons.

image image



Gameplay

Des options pour adapter le jeu à vos envies

Une chose que j'ai découvert lors de ce test c'est que le jeu propose quelques options pour modifier le gameplay (en plus du mode de difficulté) et adapter le jeu à vos envies. J'en ai noté trois en particulier.

La première est visuelle, et permet de masquer le casque... bon rien de bien nouveau par rapport à DA2, mais c'est toujours là et pour certains joueurs (dont moi) ça a son importance.

La seconde ravira les amateurs de difficulté et ceux qui aiment avoir un monde complètement cohérent. Le friendly fire peut être activé (ou non) quel que soit le mode de difficulté choisi. Cela apporte une touche de stratégie supplémentaire puisqu'il faut faire attention aux compétences qu'on utilise et il paraitrait qu'il permet d'obtenir de meilleures récompenses (à confirmer sur une plus longue session de jeu).

La dernière permet de satisfaire à la fois ceux qui n'aiment pas les icônes d'émotions de DA2 et ceux qui au contraire les trouvaient bien pratiques. Il est tout simplement possible de choisir si les icônes d'émotion sont visibles ou non.

image



Dialogues

Puisqu'on parle des dialogues, continuons avec eux. Ils sont plutôt nombreux et ceux que j'ai vu bien écrits. La voix des personnages donne des indications sur leurs origines (en tout cas en VO), Joséphine a une certaine tendance à rouler les R et j'ai croisé une prêtresse avec un accent presque français, à voir ce que ça donnera en VF.

La roue de dialogue donne la plupart du temps le choix entre 3 réponses dont l'icône (pour toutes) est un trio de flèches qui veut simplement dire "fait un choix", il n'est donc pas question de choisir à tout bout de champ si on est plutôt un rigolo ou une brute épaisse.
L'icône en forme de point d'interrogation est présente, comme dans DA2, mais pas tout le temps. Elle permet  d'en apprendre plus sur une situation ou une personne et peut mener à d'autres choix de dialogues par la suite. L'icône contextuelle en forme d'étoile est aussi de retour, permettant de réagir par rapport à un de ses compagnons ou une de ses compétences par exemple.

image image



En quelques occasions (plutôt rares), une roue d'émotions apparaît, dans ce cas on a le choix entre plus de réponses, généralement 5, parfois moins, peut-être plus, mais ça ne m'est pas arrivé. L'ordre sur la roue varie afin que les personnes ayant choisies "ne pas afficher les icônes" ne devinent pas l'émotion choisie grâce à sa position sur la roue.
On a l'œil qui pleure pour dire que son personnage est attristé par la situation, le soldat avec les bras croisés pour un ton plus pragmatique, le pouce levé pour faire preuve d'optimisme, une tête avec un tourbillon pour montrer qu'on ne comprend pas trop ce qu'il se passe, le bras rouge pour être un brin brutal.

Les "party banters" sont évidemment là, et j'en ai eu quelques savoureux , notamment entre Cassandra et Varric... Cassandra craignant entre autre de l'avoir vu prendre des notes sur ce que faisait le groupe et ce dernier niant avec tout l'humour dont il est capable, prétextant qu'il n'y a rien d'intéressant à raconter sur elle.

Il n'est par contre pas possible de parler à ses compagnons quand on le souhaite, le seul endroit où j'ai pu leur adresser la parole directement, c'est dans le camp principal de l'inquisition.

image image



Combats

Autant le gameplay à la manette m'avait plus à la gamescom mais avait quelques défauts qui m'embêtaient (la façon de choisir les sorts ou l'impossibilité de choisir la distance de la caméra, par exemple...), autant sur pc je ne lui trouve aucun défaut, ou presque, la limitation à 8 compétences dans la barre me chiffonne mais je ne sais pas encore si ce sera vraiment gênant.

La répartition des touches est assez classique (même sur clavier allemand...) et on trouve donc vite nos marques. Les trois emplacements de potions et le raccourci pour appeler la monture sont de bonnes choses à avoir à portée de doigts.

Mais ce qui m'a le plus enthousiasmé avec les combats sur pc, c'est la gestion du combat qui peut être très précise et est surtout très intuitive.

En mode "Action", le personnage qu'on contrôle peut lancer une attaque simple avec le clic gauche, interagir avec des objets avec le clic droit (attention, c'est un peu capricieux si on n'est pas suffisamment face et proche de l'objet) et lancer des compétences avec les touches 1-8 (ou en cliquant dessus).
Le jeu se met automatiquement en pause quand on utilise une compétence de zone afin de nous laisser la placer calmement (ce qui sera très utile si on active le friendly fire). On peut changer de personnage d'un simple clic sur son portrait, on n'est vraiment pas perdu par rapport au gameplay de DA2.

image image



Pour lancer le mode "tactique", un appui sur la touche "t" ou le simple fait de dézoomer au maximum suffit. Quand on lance ce mode, le jeu est automatiquement mis en pause. On ne contrôle plus un personnage mais toute l'équipe, il est donc possible de déplacer la caméra sur tout le terrain à l'aide des touches de déplacement, cela permet d'avoir une vue d'ensemble de la situation. On peut ensuite donner des ordres à chaque personnages (déplacement, compétence ou potion à utiliser...) puis appuyer sur CTRL pour relancer l'action, donner d'autres ordres directement ou appuyer sur CTRL pour remettre en pause... et si on désire retourner en mode action, on zoome et c'est parti !
Le mode tactique de DAO fait donc son grand retour, avec quelques améliorations, mais malheureusement un petit bémol : j'ai trouvé dans certaines situations que la caméra était trop proche et/ou trop orientée vers le sol, empêchant parfois de voir et sélectionner certains objets placés un peu haut... notamment les failles que l'on doit fermer.

Certaines parties de l'environnement sont destructibles, pas tout, ne vous attendez pas à détruire une maison où se cacheraient des ennemis par exemple, mais ça peut être utile. Par pur hasard, dans des ruines, j'ai fait faire une charge à Cassandra en direction d'une colonne, et cette dernière s'est détruite, propulsant des débris sur les ennemis.

image image



Compétences, attributs et "tactiques"

Dans tout RPG, un des moteurs du jeu est le gain de puissance de nos personnages et la personnalisation de leurs compétences. Les arbres de compétences, assez semblables à ceux de DA2 ont déjà été montrés dans des vidéos officielles, aussi ne m'étalerai-je pas dessus, mais si vous avez des questions, n'hésitez pas.

Un point qui fera très certainement débat est par contre la répartition des points d'attributs. Elle est obligatoirement automatique ! Nombre de joueurs, et j'en fais partie, apprécient de pouvoir choisir librement si leur personnage est plus fort ou agile, ou résiste mieux à la magie, quitte à créer un personnage parfois un peu déséquilibré.
C'est donc une liberté qui nous est enlevée et c'est bien dommage, cependant, le système qui a été mis derrière semble tout de même intéressant. En effet, les points d'attributs sont automatiquement répartis en fonction de l'archétype choisi au départ, mais aussi des compétences qu'on a choisies et des attributs qu'on booste avec les équipements, afin de renforcer ces points tout en conservant un certain équilibre. Ainsi, si je fais tout pour booster la réserve de mana de mon mage, grâce à ses compétences et son équipement, elle montera naturellement aussi à chaque niveau, mais sa puissance magique ou sa constitution n'en pâtiront pas trop.
Un système intéressant donc, mais qui devra faire ses preuves sur une partie complète.

image



Lors de mon test à la gamescom, je déplorais la disparition des créneaux tactiques. Bon, ils ne sont toujours pas là, mais il y a eu une petite amélioration tout de même. Il y a toujours le menu "Tactiques" qui permet de choisir si une compétence est utilisée un peu/beaucoup/pas du tout. Mais il est possible de choisir via un menu "Comportement", 4 autres choses :

    • La quantité de mana/stamina que le personnage garde en réserve, cela influe sur la fréquence d'utilisation des compétence, afin de conserver une réserve d'énergie si on veut forcer l'utilisation d'une compétence particulière.

    • La façon de choisir la cible, le personnage peut attaquer la même cible qu'un autre, il le "suit", soit il s'attaque aux ennemis qui attaquent cet autre personnage (au choix : le personnage contrôlé ou un personnage qu'on choisit)

    • Le nombre de potions à garder en réserve, afin de ne pas en faire une surconsommation quand il en reste peu

    • Le pourcentage de vie en dessous duquel le personnage tentera de se soigner en utilisant une potion.



Ce système peut être désactivé, si on souhaite tout maitriser. C'est bien moins poussé que les créneaux tactiques de DAO et DA2, mais ça a le mérite de couvrir les points les plus fréquemment paramétrés de l'ancien système : défense d'un personnage ou attaque combinée, et soin automatique.

image



Exploration, artisanat, récolte, quêtes annexes

Dragon Age Inquisition est le premier jeu de la licence à être en monde ouvert, ou presque, il y a en fait plusieurs zones très grandes réparties sur une carte toute aussi vaste, avec quelques temps de chargement pour passer de l'une à l'autre.

L'optimisation des temps de chargement n'était pas présente sur cette version, il fallait donc compter une vingtaine de seconde pour charger la zone Hinterland (la fameuse zone aussi grande que DAO et DA2 réunis). On espérera que ces temps de chargement diminuent, mais il faut bien voir que de toute façon, une fois la zone chargée, il n'y en a plus tant qu'on reste dans cette zone, même si on rentre dans un bâtiment ! (n'est-ce pas skyrim...)

Mais que fait-on dans ces grandes zones ? Déjà, on explore, où qu'on aille il y a quelque chose à faire ou à voir. Une petite cahute perdue dans la campagne ? Ho ! il y a un parchemin avec une entrée de codex dessus. Et cette tour dont l'entrée est bloquée par un pilier ? Si on l'escalade on peut rentrer dedans et trouver un trésor !
J'entends du bruit en bas de la colline... Mais des mages et templiers se tapent dessus ! Allons calmer tout ça !

image image



Les quêtes secondaires sont très nombreuses, on en trouve évidemment un certain lot dans les villages, mais aussi tout simplement en se promenant. Par exemple, en croisant et fermant une faille, une quête s'est lancée m'indiquant de fermer toutes les failles de la région. Et le fameux parchemin dans la cahute ? Ça pouvait aussi être le début d'une quête. C'est sans compter sur les quêtes que nous donne l'inquisition, qui consistent généralement à retrouver des matériaux pour améliorer l'équipement des troupes.

Attention en vous promenant tout de même, vous pouvez tomber sur de gros challenges même avec un petit niveau, si un dragon croise votre route, ça pourrait bien être la fin de votre carrière, surtout si vous êtes niveau 4... Mais hé, c'est normal, ce n'est pas au monde de s'adapter à votre niveau.

Pour se déplacer plus rapidement, on peut faire appel à une monture. La première monture est assez facile à obtenir et elle vous donnera même l'occasion de faire une course à cheval. Comme on me l'avait dit à la gamescom, seul un personnage reste visible lorsqu'on monte à cheval... Mais ce n'est pas forcément l'Inquisiteur. J'ai été surpris lorsque je contrôlais Varric et ai décidé de monter à cheval, de me retrouver avec lui comme cavalier... Varric sur un cheval, c'est quand même la grande classe.

image image



Pour se déplacer encore plus vite, il est possible de se téléporter depuis n'importe quel endroit de la carte vers un point de "déplacement rapide". Ces derniers sont peu nombreux, généralement placés dans des villages, et il faut les avoir préalablement débloqués. L'exploration garde donc tout son intérêt.

Les amateurs de récolte seront aux anges, car au cours de vos pérégrinations vous trouverez également beaucoup de plantes, minerais, bestioles à chasser qui vous fourniront moult matériaux pour l'artisanat, une nouveauté dans la série Dragon Age, et un excellent ajout. Le système d'artisanat est riche, on dispose de plans qui définissent l'apparence générale de l'armure ou de l'arme, et selon les matériaux que l'on utilise, les stats changent et l'apparence peut-être légèrement modifiée.
On peut également appliquer des améliorations sur les équipements, qui eux aussi modifient l'apparence et les stats. Ainsi, si je mets une amélioration "gants" sur une armure, mon armure qui n'en avait pas en aura, mais le style des gants sera cohérent avec le reste de l'armure... en plus de me fournir un bonus à la défense, par exemple. L'artisanat permettra donc d'avoir le style et les stats qu'on souhaite pour ses personnages.

image image



L'artisanat pour les potions est légèrement différent. En effet, il existe aussi des recettes, mais la quantité et le type de plante à utiliser est imposé, et l'effet est donc prédéfini. Par contre, il est possible en utilisant un lot considérable de ressource d'améliorer durablement une potion. Par exemple, en utilisant l'équivalent du matériel pour faire une trentaine de potion de régénération, je pouvais faire en sorte que toutes les potions fabriquées par la suite donnent plus de santé.

Il n'y a pas de musique en permanence pendant que vous explorez, vous aurez plutôt les bruits ambiants (oiseaux, chutes d'eau, vent, cris de combats au loin...) qui rendent l'expérience plus immersive. La musique se manifeste pour marquer des événements importants, pour les combats et les zones de conflits, et pendant certaines cinématiques. Les musiques collent plutôt bien aux actions en cours et sont un régal pour les oreilles, mais il faudra voir si certaines deviendront des thèmes emblématiques, ce qui n'est pas sûr à l'heure actuelle.
J'ai été surpris en rentrant dans un bar de rencontrer une barde qui poussait la chansonnette, et je suis resté un petit moment dans ce bar juste pour écouter sa chanson.

image image



Avis général

Vous l'aurez compris au travers de cette preview, tout ou presque dans ce que j'ai pu voir au cours de cette session de jeu m'a enthousiasmé et je pense sincèrement que DAI sera un des meilleurs jeux de cette fin d'année, et devrait réconcilier avec la licence ceux qui avaient été déçus par DA2.

Les équipes de Bioware ont beaucoup appris avec des deux premiers opus et elles allient ici les points fort de chacun des jeux précédents : une intrigue qui s'annonce épique comme DAO mais avec toute une trame politique instaurée dans DA2, des combats dynamiques mais où il est vraiment possible de gérer la situation de manière stratégique...

Cependant, puisqu'il faut modérer ses propos, je rappelle qu'il ne s'agit que d'un avis de fan, sur une session de 4h de jeux. Il est toujours possible que la fin déçoive par exemple, comme ce fut le cas avec Mass Effect 3 où les critiques à son égard ont occultés tout le reste du jeu par ailleurs très bon.

Un dernier point également, hormis les temps de chargements un peu long (car non optimisés sur cette version) je n'ai pas constaté de bug au court de ma partie, le jeu à donc l'air plutôt stable.

Si vous avez encore des questions sur le jeu, n'hésitez pas à les poser, j'y répondrai dans la mesure du possible.

image



Merci à Gregory Queste, Community Manager EA France, pour son invitation.


© 2017 - Powered by e-cms - Dragon Age™ trademarks are the property of EA and BioWare - Hébergé par NitroServ