L'histoire d'Anders

Gilthonniel et Tearexx - - Personnages

Anders, histoire courte

par Jennifer Hepler


anders "La lumière ici n'est pas normale. Elle est trop jaune. Trop forte. Et elle vient entièrement d'en haut.
Pendant un instant, je ne suis pas sûr de savoir ce qui n'est pas normal.

Le soleil…il a toujours été là, pas vrai ? De quoi suis-je en train de me souvenir ? Le mot me revient. "L'Immatériel". Je me souviens avoir passé du temps dans cet endroit. C'est un lieu plein de mystère, de rêves. Et j'ai raison ; ici, la lumière est différente, elle émane du sol, des murs, et ne vient pas d'une seule source. Mais je n'ai jamais été plus qu'un visiteur ici. Pourquoi est-ce que je me sens chez moi alors ?


De quoi d'autre je ne peux me souvenir ?
Je me lève, et la lumière s'intensifie, puis s'assombrie, se stabilise. La pulsation revient dans ma tête et sans réfléchir, j'inspire une bouffée de mana pour chasser la douleur. Elle s'en va alors que la magie prend sa place, reposante et rafraîchissante. J'essaie de réfléchir. Commençons par quelque chose de simple. Mon nom. Quel est mon nom ?

Je suis Anders.
Je suis Justice.


Ca n'a jamais été aussi dur auparavant.
Soudain tout me revient. La voix de Justice, ma voix, parlant au travers de ce visage en décomposition du corps qu'il a autrefois habité:
"Il est temps. Tu m'as montré une injustice plus grande que toutes celles auxquelles j’ai fait face. As-tu le courage d'accepter mon aide ?"

Je savais ce qu'il me proposait.
Pour rester dans le monde des mortels, il avait besoin d'un hôte, un corps à habiter le temps d'une vie, pas un cadavre qui allait se putréfier sous ses pieds. Si je lui offrais ceci, il me donnerait tout ce qu'il a, tout ce qu'il est. Ensemble, nous pourrions faire de Thedas un monde ou la Justice règne, et non la peur.
Un monde sans le Cercle. Sans les Templiers. Un monde ou chaque mage peut utiliser son don et rentrer chez lui le soir. Où aucune mère n'aurait besoin de cacher son enfant…Ou le perdre à cause de la crainte de ses voisins. Où la magie est reconnue comme un don du Créateur, et pas comme la malédiction qu'elle est devenue.

C'est presque trop à imaginer. Le Cercle, les templiers, ils m'ont formé. J'avais plus de douze ans lorsqu'ils sont venu pour me chercher. Ma mère pleurait alors qu'ils me passaient les chaînes aux poignets, mais mon père était ravi de me voir partir. Il avait peur, et ça depuis le feu dans la grange. Il n'avait pas seulement peur de ce que je pouvais faire, mais il avait peur de moi, peur que ma magie  soit la punition pour un de ses petits péchés, pour lequel il s’imaginait que le créateur le jugeait.

J'ai toujours su que je ne me soumettrai pas. Que je ne pourrais jamais être ce qu'ils attendaient de moi ; docile, obéissant, coupable. Mais avant Justice, j'étais seul. Je ne pensais jamais à ce qui se passerait après ma propre fuite. Où me cacher ? Combien de temps avant qu'ils ne me trouvent ?
Maintenant, même cette pensée me révulse. Pourquoi tant de gens pourraient vivre avec ce que je n'aurai pas ? Pourquoi le Cercle des mages doit exister ? Simplement parce qu'il a toujours existé, simplement parce que ceux qui ont lu les mots d'Andrasté les ont déformé pour qu'ils signifient que les mages doivent être des prisonniers ? Pourquoi n'y a t-il jamais eu de révolution ?


 - "Il revient à lui."
Une voix, qui se rapproche. Quelqu'un que je connais. Un garde des ombres.

- "Par le Créateur, que lui est-il arrivé ?"
Ils sont deux. Celui-là je ne le connais pas.

- "Il est devenu fou. Ses yeux brillaient…Sa peau ensanglantée s'est craquelée et c'était comme s'il était enflammé de l'intérieur...Il a continué à délirer…Quelque chose à propos d'injustice, une révolution. J'ai bien cru que j'allais devoir descendre ce pauvre type comme un chien, mais après il s'est écroulé.

- Foutus mages."


J'ai du mal à me relever, à ouvrir les yeux, à leur faire face comme un homme, pas comme  la pile dégoûtante de Hurlock à laquelle je ressemble. Je peux les voir maintenant. C'est Rolan, bien sur que c'est lui. Il est le prix à payer pour avoir été généreusement recruté au nez des templiers en tant que Gardes des Ombres. Il était l'un d'entre eux avant que sa Chantrie ne soit détruite par les engeances et il a senti le besoins de rejoindre les Gardes des Ombres. Personne ne lui a jamais dit que le marché était conclu , mais aussitôt après que les templiers arrêtèrent leurs protestations, Rolan s'est tourné vers les Gardes et nous effectuions chaque mission ensemble. Il est évident que les templiers l'ont envoyé pour me surveiller. Et qu’est-ce qui m’a pris de faire un marché avec Justice alors qu’il pouvait le voir ?

A son apparition, je regrette le choix de ces mots, je sens quelque chose bouger en moi, et je me demande s'il est plus dur pour Justice d'exprimer sa pensée dans un corps ayant déjà une conscience

Mais c'est une question futile car ses pensées sont les miennes, et il est moi. Et je ne suis plus vraiment sur de ce que je demandais.


 Rolan est devant moi maintenant, le griffon blanc de son plastron se trouble dans ma vision avec le gris acier de l'épée de flamme sur l'armure de son compagnon, et je sais avec une absolue certitude que Rolan m'a trahi.

- " Les Gardes des Ombres sont d'accord sur le fait qu'on ne puisse pas cacher une abomination ", dit-il, sa voix nasillarde vibrante de suffisance et de satisfaction, je n’ai pas besoin d’en entendre d’avantage. Il a mené les templiers à moi, à nous, et c'est exactement ce que nous attendions.
Je ne me vois pas lorsque je me transforme, je vois uniquement le reflet dans leurs yeux, et j’entends le son de leurs cris. Mon bras se déchaîne, l’argentite ne se brise pas seulement mais explose en une pluie de métal fondu. L'épée fond, coule sur la poitrine du templier, et je continue avec une vague de flamme qui brûle la chair de son visage, laissant uniquement des os si brûlant qu’ils fument.
Les arbres brûlent... les tentes... tout autour de nous.

Rolan est toujours debout, et je peux sentir le Lyrium qu'il a bu, ce qui l'a protégé du dernier coup. Mais il est terrorisé. Je vois son bouclier s'envoler et je sais qu'il a à peine résisté à l'envie de fuir. Soudain,  je pense à quelque chose "Que suis-je ?"  Je l'ai vu combattre à la fois des mères couveuses et abominations sans crainte.
Et puis son épée se retrouve au niveau de ma poitrine, et je la laisse venir, parce que ce n’est que de l'acier, ça ne peut pas me blesser, je ne suis pas un homme mortel.

Et alors qu’il l'enfonce jusqu'à la garde au plus profond de ma chair, je n'ai aucune réaction, c'est là qu'il abandonne. Il se retourne et se met à courir, et par derrière, je lui arrache la tête au niveau du cou, sans magie, simplement moi, quoi que ce soit à présent. Son sang gicle dans ma bouche ouverte, le goût ressemble à du vin mélangé à du miel, et sa chaleur m'envahie. Il me haïssait, et maintenant il est mort. Il me craignait et maintenant il est mort. Il me pourchassait, et maintenant il est mort.


Ils mourront tous. Chaque templier, chaque sainte soeur qui se mettra sur le chemin de notre liberté agonisera dans la souffrance et leur mort sera notre essence. Nous aurons la justice. Nous aurons la vengeance.

Et d'un coup, je me retrouve seul, debout dans une forêt en feu, avec les corps des templiers et des gardes des ombres à mes pieds. Tellement de corps, je ne savais même pas qu'ils étaient ici. Je ne savais  pas que je les avais tués, mais les preuves sont partout autour de moi. Ce ne sont pas les conséquences d'une bataille comme j'en ai connu, mais celles d’un abattoir sanglant de membres déchiquetés et de chairs lacérées et mangées.
Ce n'est pas ça la justice. Ce n'est pas l'esprit qui était mon ami, qui était moi. Qu'est-il devenu ? Que suis-je devenu ? Nous devons nous en aller. Il n'y a plus de place pour moi parmi les gardes des Ombres maintenant.
Y a t-il une place pour moi quelque part ? "

 

Texte original de : Jennifer Hepler
Source : http://dragonage.bioware.com/da2/world/characters/anders/
Traduction: Tearexx
Illustration: Gilthonniel

© 2017 - Powered by e-cms - Dragon Age™ trademarks are the property of EA and BioWare - Hébergé par NitroServ